Activité professionnelle d’une épouse, masseuse naturiste et érotique, reconnue injurieuse pour le mari

Activité professionnelle d’une épouse, masseuse naturiste et érotique, reconnue injurieuse pour le mari

L’activité professionnelle d’une épouse, masseuse dans un salon thaïlandais et modèle de photos érotiques pour de la publicité naturiste et sensuelle, est jugée injurieuse pour son mari.

Un jugement du tribunal de grande instance de Versailles a prononcé le divorce aux torts partagés de deux époux. Le mari reproche à son épouse de s'être prostituée sous couvert d'une activité professionnelle de masseuse thaïlandaise. La cour d’appel de Versailles, dans un arrêt du 1er décembre 2016, rejette la demande de la requérante et retient que les pièces du dossier suffisent à constituer de la part de l’intéressée à l'égard de son époux, une (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.