La créance n'est exigible que s'il y a réouverture du droit de poursuite individuelle après clôture de la liquidation

La créance n'est exigible que s'il y a réouverture du droit de poursuite individuelle après clôture de la liquidation

Le comptable public doit saisir, postérieurement à la clôture de la liquidation pour insuffisance d'actif du contribuable, le juge afin qu'il constate qu'étaient réunies les conditions permettant la réouverture d'un droit de poursuite individuelle. A défaut, la créance en cause subsiste, sans pour autant être exigible.

M. A. a été assujetti à des cotisations supplémentaires d'impôt sur le revenu et à des rappels de taxe, assortis de majorations. Ces créances fiscales ont été admises au passif de la liquidation de son entreprise individuelle. La procédure de liquidation a été clôturée pour insuffisance d'actif le 27 février 2002. M. A. a en outre fait l'objet d'une interdiction de diriger ou contrôler une entreprise commerciale.M. A. a versé à la caisse du trésorier (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.